Expériences culinaires

Ma première Key Lime Pie

20170526_082550.jpg

La Key Lime Pie vient de l’archipel des Keys en Floride où l’on cultivait les Key lime, ou citron vert. En fait, il y a 2 sortes de citrons vert :
– Citrus latifolia, le citron vert de Perse ou de Tahiti
– Citrus aurantifolia, le citron vert du Mexique, des Antilles ou des Keys
Pas d’inquiétude : en France, le deuxième dont nous avons besoin, est le plus commercialisé (l’existence du premier était même un mystère pour moi) !

Par contre, la recette demande du zeste et j’ai un principe dans ce cas : les fruits doivent être bio ou au minimum non traités. La peau est là où les pesticides sont les plus concentrés (à l’exception des pépins, que l’on ne mange pas). Et du coup, j’ai chercher. Partout. Que ce soit dans divers enseignes de supermarché ou en magasin bio : impossible d’en trouver ! Finalement, j’ai trouvé la réponse dans une épicerie bio : en Europe, ce n’est plus la saison. En effet, comme pour les clémentines et tous les autres agrumes, la saison, c’est en hiver. Et apparemment, ni le Mexique, ni le Brésil ne produisent de citrons vert bio ou même non traités après récolte. Bref, après réflexion, j’ai eu une idée :

20170525_221925Et si je remplaçais le zeste par de l’Huile Essentielle ?


J’en avait déjà de chez Aroma-Zone, mais pas bio…
J’ai dû faire 3 magasins bio pour en trouver, mais j’en ai trouver dans une petite échoppe, Ginseng, qui n’a l’air de rien mais qui est en fait très bien pourvue !

Pour le reste, ma recette est fortement inspiré de la BA’s Best Key Lime Pie (en Anglais). J’ai simplement remplacé la crème chantilly au yaourt par une petite meringue, plus légère et que me permettait d’utiliser les blancs d’œufs.

Pour la pâte, il vous faut :

  • 26 petits beurre (environ 237g)
  • 60g de beurre
  • 60mL d’huile de Coco (environ 4 CàS)
  • 1 CàS de sucre (muscovado pour moi)
  • 1/2 CàC de sel non iodé (environ 3-4 pincés)

Pour la garniture :

  • 4 gros jaunes d’œufs
  • 1 boîte moyenne de lait concentré sucré (397g)
  • 4-5 gouttes d’HE de citron vert (attention, elle coule très vite)
  • 175ml de jus de citron vert
  • 1 pincé de sel non iodé

Pour la meringue :

  • 4 blancs d’oeufs
  • 1 petite pincé de sel
  • 2 CàS de sucre glace

Préparation

1) Préchauffer le four à 160°c.

20170525_2050512) Mixer à l’aide d’un robot les petits beurre. Si comme moi vous appréciez un peu de texture, ne les réduisez pas en poudre. Vous pouvez aussi les écraser à la main. Moi, j’ai utilisé un robot mécanique, l’Extra Chef de Tupperware*.

20170525_211112

3) Ajouter le beurre préalablement ramolli, l’huile de coco, le sucre, le sel et mélanger. Ça devrait ressembler à du sable mouillé.

20170525_212018

4) Verser dans un plat à tarte et aplanir bien la pâte, à l’aide du dos de la main… ou comme moi, d’un presse purée* ! Vous pouvez créer des rebords si vous le souhaitez, personnellement je ne l’ai pas fait.

5) Cuire 12 à 15 min (à 160°c) jusqu’à ce que le dessus soit doré. Faire tourner le plat à mi-cuisson pour que la cuisson soit plus homogène. Laisser refroidir.

20170525_215649Pour la garniture, j’ai complètement galérer pour la première étape de la recette anglaise qui dit de battre les oeufs avec le lait concentré sucré, jusqu’à ce que le mélange soit plus clair et double de volume, à l’aide d’un « electric mixer »… Donc j’ai d’abord essayer essayer avec mon Speedy Chef*, réputer pour être plus performant qu’un batteur electrique… Ca n’a pas marché. J’ai ensuite essayer au blender puis au mixeur à soupe et enfin au (très) vieux robot ménager que j’ai de ma mère. Rien à faire.C’est bien mélanger mais le volume est rester inchangé. Finalement, j’ai regarder sur Internet pour découvrir que « electric mixer » désigne un batteur électrique… Sauf que j’en ai plus depuis des années ! Bref, j’ai donc abandonné le volume doublé et j’ai fais avec ma préparation telle quelle. ;-P

20170525_2223411) Battre les jaunes d’œufs et le lait concentré sucré (jusqu’à ce que le mélange soit plus pâle et double presque de volume… si vous y arrivez).
2) Ajouter l’HE de citron vert, le jus et le sel.

J’ai plus souvent ces merveilleuses ecocup sous la main que mon verre doseur.

3) Verser la préparation sur la pâte refroidie et cuire 15 min, toujours à 160°c.

4) Laisser refroidir la tarte 15-20min avant de faire la meringue.

20170525_224127

5) Monter les blancs en neige avec la pincé de sel puis y incorporer le sucre.

 

Cette fois-ci mon Speedy Chef* est très efficace :
30 secondes et c’est fait !

 

6) Enfin, étaler la meringue sur la tarte. Si vous avez l’âme d’un(e) artiste ou d’un(e) pro, utilisez une poche à douille. Sinon comme moi : à l’ancienne, à la spatule !

7) Cuire 5 min de plus, toujours à 160°c. Laisser refroidir la tarte puis la placer au moins 1h ou 2, avant de la déguster.

20170525_230449

Je suis plutôt fière de ma première Key Lime Pie et surtout de ma première meringue sur tarte !

Bon, si je devais la refaire, ce que je ferais différemment, c’est la pâte. Elle était bonne mais trop friable donc je mixerais un peu plus les petits beurres et je mettrais au moins le double d’huile de coco !

Je suis la première à ne presque jamais faire une recette en suivant la dite recette exactement donc n’hésitez pas à partager vos idées et vos suggestions !

*Ma cuisine est remplie de produits de la marques Tupperware. Selon moi, leur qualité vaut largement l’investissement. Si vous n’avez pas ces produits, vous pouvez bien sûr utiliser d’autres choses !

Publicités
Mortier & Pilon

Huile pour peaux atopiques

2017-05-25 18.54.16Comme beaucoup d’autres personnes, je suis victime de psoriasis et plus rarement d’eczéma. Mon psoriasis est situé sur le cou, particulièrement visible et donc très ennuyeux (sans parler des démangeaisons). Rappelons rapidement que le psoriasis est d’origine génétique et qu’il n’y a aucun remède miracle.

Si j’ai essayé différente solution, celle que j’ai finalement adopté et qui est la mieux adapté pour moi est plutôt simple : du savon d’Alep, à 30% d’huile de laurier ou plus et, pour me soulager, un mélange d’huiles maison.

17039083_1294880550599103_5472138399996756539_o

Le savon d’Alep est très connue pour ses nombreuses vertus. J’ai la chance de pouvoir le trouver dans une boutique spécialisée près de chez moi, L’Âme du savon d’Alep mais sinon, je ne peux que vous conseiller celui d’Alepia. Je m’en sers pour tout le corps, pas que pour mon cou et je le laisse posé une bonne minute avant de me rincer.

20170525_110756.jpg
Mon savon d’Alep après 3 mois d’utilisation intensive !

Pour le mélange d’huile, vous trouverez sans doute plein d’autres recettes sur internet. De mon côté, j’ai simplement fait quelques recherches sur internet et j’ai sélectionné les huiles dont je n’avais pas peur de l’odeur ! En effet, j’ai déjà été surprise par certaines huiles aux odeur fort désagréable comme l’huile de Calophylle Inophyle qui sent le curry ou l’huile de Cade qui sent le fumé (qui veut du bacon ?!).
Bref, voici ma petite recette :

20170524_235029

Huile d’avocat                        10ml
Huile d’argan                          5 ml
Huile de rose musquée          5ml
Huile de calendula                 5 ml
Huile de coco                         75 ml

HE* de lavande vraie       15 gttes
HE* de geranium              15 gttes
HE* de ravintsara               5 gttes

Optionnel :
HE* de Laurier Noble          5 gttes
HE* de Tea Tree                    2 gttes

Je commande mes huiles chez Aroma-Zone et je ne peux que vous conseiller de prendre une pompe alu crème & huile ainsi qu’un flacon (pour cette recette, celui en alu 100ml est parfait), c’est vraiment plus pratique !

coconut-oil-2264250_1920Un note importante : l’huile de coco est merveilleuse mais est solide à 20°c ou moins donc souvent, je met mon flacon à tremper dans un gobelet d’eau chaude pendant quelques minutes avant de m’en servir.

Bon à savoir : cette huile pourra aussi vous servir en après soleil ou pour vous soulager sur vos coup de soleil !
En cette belle journée ensoleillée nous avons fait quelques heures de vélo avec mon compagnon et je me suis transformée en écrevisse ! J’en ai donc profité pour mettre cette même huile sur mes bras et mes cuisses rougies.

*Attention avec les huiles essentielles. Si celles-ci sont plutôt courantes et « douces » (la lavande est une de celle que vous pourriez appliquer pure), ce n’est pas forcément le cas de toutes. Et vous pouvez aussi être allergiques. Renseignez-vous avant.